DANGER : LA CINQUIEME MODIFICATION BOULEVERSE LES EQUILIBRES DU PLU ET MENACE LE CLICHY QUE NOUS AIMONS

Publié le par Gilles CATOIRE

Je vous invite à télécharger sur le site de la ville de Clichy le PLU adopté en 2009. Ceux d’entre vous qui n’étaient pas encore clichois découvriront que ce PLU avait fait l’objet d’une très large concertation dans les cinq conseils de quartier et de trois réunions publiques lors de l’enquête publique. Lors de celles-ci des points de vue contradictoires s’étaient vivement exprimés. Les oppositions les plus vives venaient de ceux qui estimaient que nous bouleversions trop la ville ,notamment sur les projets de l’entrée de ville et du Bac d’Asnières.  Pas une seule voix  ne s’était élevée à l’époque pour dire que nous n’en faisions pas assez , et Rémi Muzeau et son groupe avaient voté le PLU de 2009, estimant que notre PLU permettrait à Clichy de se transformer.

On peut d’abord croire que si son équipe municipale ne s’est pas lancée dans une révision du PLU qui prévoit des études préalables et des procédures de concertation qui permettent une très large information des citoyens et de larges débats, c’est parce que le développement du nouveau Clichy qu’il veut s’approprier a bien été lancé grâce à notre PLU. Les opposants au PLU ont déposé des recours qui n’ont été retenus qu’à la marge par la juridiction administrative. Leur objectifs étaient de freiner le développement de Clichy, leurs multiples recours  n’ont pas réussi à empêcher les projets de la SEMERCLI à l’entrée de ville, dont on voit les résultats maintenant. Ils ont eu plus de nuisance en retardant l’aménagement du Bac d’Asnières par la SEM 92.

Il suffit d’examiner une par une les modifications proposées pour constater que chacune remet en cause les orientations du PLU.

  • La priorité au logement social est remise en cause par la suppression des réserves pour le logement social ou la mixité des programmes
  • Le maintien et le développement de l’activité de l’artisanat et du commerce de proximité en faisant sauter les réserves pour empêcher la densification des fonds de parcelle pour éviter la densification en logements. Les projets pour la parcelle Boisseau que nous voulions réserver pour le développement des activités culturelles : studios de cinéma, Laboratoire pour les nouvelles technologies, etc,  est sacrifié au logement et en contradiction avec les orientations du PLU. Les autres modifications proposées notamment dans les secteurs Auboin , Simonneau, Bateliers-Gabriel Péri vont dans le même de la mise en cause du PLU.
  • Le PLU prévoit de maintenir la diversité du bâti clichois avec l’écrêtement des hauteurs qui est une caractéristique de l’urbanisme clichois , remise en cause par exemple par la modification proposée boulevard Victor Hugo , qui fait disparaitre le centre d’accueil de jour de l’hôpital psychiatrique de Moisselle,  aussifrappée par la démolition de la parcelle de la Chaise Bleue avec le Centre municipal de santé rue Simonneau. Pour les architectes du Mouvement hygiéniste de la Seine les HBM de la rue Simonneau et le centre de santé formaient une unité urbaine cohérente. Cette modification de parcelle s’attaque à un des fondements de l’histoire urbaine de Clichy, dans un lieu où Louis Ferdinand Céline a écrit Voyage au bout de la nuit.

Les clichois commencent seulement à comprendre les conséquences des suppressions des réserves pour équipements publics décidées à la sauvette lors des précédentes modifications du PLU. Les réserves pour l’extension du Lycée Auffray sur le garage Agathon  a été abandonnée pour un programme immobilier, la modification propose de monter à 66 mètres la hauteur des immeubles dansla  ruePierre Beregovoy.

La suppression de la réserve pour la construction d’une grande médiathèque rue Gabriel Péri a amené mon successeur à supprimer un lieu de culte pour y installer un hangar à bouquins qui n’a rien d’une médiathèque.

La réserve sur l’ilot Mozart permettant d’y construire un grand équipement sportif et d’y intégrer la Maison de quartier a été sacrifiée à un nouveau programme immobilier de logements

 

Lors de cette révision j’avais écrit lors de l’enquête publique que cette suppression  entraînerait un sacrifice des espaces verts pour y réaliser de nouveaux équipements. La modification qui sacrifie l’espace vert et le terrain de sport pour y construire un petit gymnase impasse Barbier est la première étape du processus de sacrifice des espaces verts de Clichy que j’ai fait multiplier par trois en 30 ans de mandat.

Pour chaque suppression de réserve d’équipements publics c’est toujours le même refrain, il s’agit de densifier à mort  en logement, uniquement en accession au prix du marché, sans programmes à prix maîtrisés pour les clichois et en donnant aux promoteurs des facilités qui mettent en cause le plan de développement durable.

Les modifications recommandées remettent en cause l’approche environnementale de l’urbanisme prévue dans le PADD et le PLU de 2009. La densification massive en logements bruyamment annoncée par mon successeur dans son bulletin municipal et son bilan à mi-mandat remet en cause la qualité de vie des clichois qui seront trop nombreux pour accéder aux équipements et aux espaces publics en réduction par rapport au PLU.La modification du PLU ne projette aucun chiffre sur l’augmentation de population qu’elle engendrerait ni ucun calcul de densité dans une ville déjà très dense.

La décision de la Mission régionale d’autorité environnementale de dispenser la modification n°5 du PLU d’une évaluation environnementale est très fragile sur le plan juridique en estimant que l’augmentation des hauteurs de 21 à 99 mètres en au dessus de la Maison du peuple n’aurait aucun impact sur l’environnement. Il convient de rappeler que la même Mission avait exigé une évaluation environnementale pour la seule construction du nouveau bâtiment  du chauffage urbain rue Fournier, chaque modification proposée commence par la même phrase type soigneusement recopiée pour prévenir d’éventuels recours : « la modification n’a pas d’incidences notables sur l’environnement », ce qui est manifestement faux et facile à démontrer au cas par cas.

Je lis sur les réseaux sociaux que les clichois et le monde de l’architecture se mobilisent pour sauvegarder la Maison du peuple. Ils ont raison et je publierai une note spécifique sur ce dossier.

Mais attention, le bruit fait autour de cette modification a aussi pour but de détourner l’attention des clichois sur les autres modifications qui sont les plus dévastatrices pour le maintien de l’équilibre urbain de Clichy.

Je m’adresserai, en tant que citoyen clichois, au commissaire enquêteur pour lui demander de conclure au rejet de l’enquête publique en raison de sa fragilité juridique en raison de la forme et du fond.

L’accumulation de cinq modifications du PLU sans aucune réunion publique a été conçue pour écarter les clichois d’un véritable débat sur le Clichy de demain qui ,si on laisse faire ne ressemblera plus du tout à celui que nous aimons.

Cette cinquième modification à elle seule remet en cause les orientations de fond du PLU de 2009. Elle remet en cause la mixité sociale dans l’habitat , elle provoque une densification en logement qui va modifier profondément les équilibres économiques de Clichy. Elle sacrifie le développement de l’artisanat et du commerce dans les cours d’ilots.

Je lui demanderai de conclure à la nécessité de proposer à la communauté d’agglomération de la boucle nord des Hauts de Seine de relancer une vraie révision du PLU de Clichy qui permettra aux clichois de se saisir vraiment du devenir de notre ville, et de se prévenir contre les recours prévisibles que cette modification bâclée ne manquerai pas de susciter si la tentation de passer en force en cachant leur devenir aux clichois l’emportait .

Ceux qui comptent sur le bétonnage insupportable  que préparerait cette modifition du PLU pour obtenirv despermis de construire devraient d éjà s’interroger sur leur fragilité jurideque plutôt que de tirer des plans sur la comète sur ce qui se passera à Clichy après 2020.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article