L'ilot Boisseau doit respirer: pas de bétonnage en logements

Publié le par Gilles CATOIRE


Gilles CATOIRE 
"j'informe la commissaire enquêtrice  que j'ai déposé un recours dans les délais contre la modification numéro 5 du PLU de Clichy dont je ne reprend pas le détail des argumentaires expliquant pourquoi la modification proposée pour l'ilot Boisseau était contraire au PADD et aurait du passer par une révision et non une modification du PLU.
Sous mes mandats, la ville CLICHY s'était inscrite dans le "cluster des industries de la culture et de la communication du Grand Paris,le long de la prolongation de la ligne 14 du Métro qui prévoit le développement de sociétés de production, de studios de télévision et de cinéma depuis l'Odéon-Berthier à la Porte Clichy jusqu'à la cité du Cinéma à St DENIS.Nous avions déjà accueilli Trace Tv et Robin and Co à Clichy. L'ilot Boisseau était un des rares emplacements bien situés à proximité du futur Métro encore disponibles pour de nouvelles implantations. La  société de production QAD qui emploie déjà 100 personnes dans ses studios voisins de la rue Madame de Sanzillon ,et qui a produit notamment Omar Sy ,souhaitait doubler son activité sur Clichy et regardait vers cet ilot. D'autres entreprises culturelles et high-tech étaient aussi sur les rangs pouvant y  générer au moins 500 emplois. Nous aurions transformé les installations de Verger-Delporte en locaux high-tech et studios pour y accueillir ces entreprises de la création culturelle.
Nous aurions conservé la serre construite récemment indispensable à nos espaces verts et préservé le jardin en cœur d'ilot ,poumon des riverains. Nous aurions fait abattre la cuisine centrale pour construire la nouvelle école Boisseau. Dans ce quartier où déjà la réserves foncière en faveur d'un équipement sportif et la Maison de quartier Mozart ont été sacrifiées au profit de programmes de logements dans un secteur déjà très dense ,la construction de 400 logements supplémentaires inquiète les riverains de l'habitat collectif et va perturber la tranquillité du secteur pavillonnaire de l'impasse Dumur .La part très réduite de logements sociaux n'est pas conforme à la mixité sociale prévue dans le PADD. La construction d'une nouvelle maison de retraite avec un foyer et un restaurant est attendue par nos ainés mais nous l'aurions située de l'autre coté du boulevard Jean Jaurès dans le foncier libéré rue Huntziger  pour rééquilibrer les implantations de résidences pour personnes âgées concentrées dans ce secteur.La construction d'une maison de retraite à moins de 100 m du nouveau bâtiment long séjour de la Fondation Roguet ne parait pas être un choix judicieux. 
Comme pour  les 5 modifications du PLU qui ont bouleversé le PADD sans révision du PLU, cette enquête  n'a été précédée d'aucune présentation aux riverains dans une réunion publique contradictoire .Compte-tenu du sérieux juridique  des recours déposés contre la modification n° 5 du PLU n'aurait-il pas été préférable d'éviter la précipitation du promoteur COGEDIM dans la présentation de son programme immobilier qui compte tenu des délais de recours, ne démarrera pas avant les municipales de 2020 dont personne ne peut prévoir à l'avance le résultat."

transcription  du texte que j'ai déposé sur le registre d'enquête publique le mardi 27 novembre à17 h en mairie en présence de la commissaire enquêteur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article